La résistance à Bordeaux

For the English version, click here

Durant la seconde guerre mondiale, Bordeaux a accueilli les membres du gouvernement français de Paul Reynaud. C’est de là que vient d’ailleurs un de ses surnoms, « la capitale tragique », car Bordeaux fût la ville où se réfugiaient les gouvernements français lorsque la France était en danger.

Plaque visible à l’entrée de l’Hôtel du Quartier Général
Hôtel du Quartier Général
Plaque visible quai de Richelieu, proche de la Porte de Bourgogne

De la base sous-marine qui accueille aujourd’hui des manifestations culturelles tout en gardant son âme d’ancien bâtiment militaire à l’hôtel du Quartier Général, Bordeaux possède encore de nombreux vestiges de l’époque sombre que fût la seconde guerre mondiale. Prêt à me suivre pour découvrir quelques hauts-lieux de la résistance bordelaise ?

Base sous-marine

Construite pendant la seconde guerre mondiale par l’armée allemande, le bâtiment a accueilli une trentaine de sous-marins, allemands et italiens. Elle est encore en aussi bon état aujourd’hui car la base était réputée comme indestructible, notamment grâce à l’épaisseur du plafond qui atteint neuf mètres ! Le bâtiment a été reconverti en centre artistique et est le plus grand centre d’art numérique du monde.

Le consul du Portugal

Reconnu « Juste parmi les nations », le consul Aristides de Sousa Mendès a sauvé la vie de 30 000 personnes dont 10 000 juifs en délivrant, à l’encontre des ordres donnés par les autorités portugaises, des visas leur permettant de fuir le pays et de rejoindre le Portugal. C’est un acte de résistance qui n’a pas d’égal et qui est qualifié par l’historien Yehuda Bauer comme « la plus grande action de sauvetage menée par une seule personne pendant l’Holocauste ».

Hôtel du Quartier Général

Ce lieu, assez méconnu des touristes, est l’Hôtel du Quartier Général qui accueille aujourd’hui le siège de la Zone de Défense du Grand Sud-Ouest. C’est également en ce lieu que la décision du Général de Gaulle de ne pas se rendre aux forces allemandes fût prise. Le 17 juin 1940, découvrant la volonté du gouvernement de Pétain de signer l’armistice, De Gaulle décida de s’envoler pour Londres, à partir de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, pour y prononcer son célèbre appel du 18 juin 1940.

Plaque du lycée Montaigne

À la suite des congés donnés par le proviseur du lycée pour cause d’occupation des locaux par les Allemands, un groupe composé d’étudiants du lycée décida de composer le maquis de Saucats. Le 14 juillet 1944, dénoncés aux Allemands après une imprudence, les jeunes étudiants furent attaqués et achevés par des miliciens avant d’être dépouillés. Douze tombes furent construites sur la commune de Saucats malgré l’interdiction et une plaque fût apposée sur le mur du lycée, pour ne pas oublier ces héros.


Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir un mail dès la publication d’un article !


The Resistance in Bordeaux

During the Second World War, Bordeaux welcomed the members of Paul Reynaud’s French government. This is, by the way, where one of its nicknames comes from, « the tragic capital city » because Bordeaux was the town where the French governments came when the France was menaced or in danger.

Plaque visible at the entrance of the Army Headquarters Hotel
The Army Headquarters Hotel
Plaque visible on the Richelieu quay, close to the Bourgogne Gate

From the submarine base which houses today some cultural events while keeping its soul of former military building to the Army Headquarters Hotel, Bordeaux still has many vestiges of the dark time the Second World War was. Are you ready to follow me and discover some important places of the Bordeaux’s resistance ?

Submarine base

Built during the Second World War by the German army, the building housed about thirty German and Italian submarines. It is still in such good condition today because the base was reputed to be indestructible, especially thanks to the thickness of the ceiling which reaches nine meters ! Today, the building is used as an artiste center and is the world’s biggest digital art center.

The Consul of Portugal

Recognized as « Righteous Among the Nations », Consul Aristides de Sousa Mendès saved the lives of 30,000 people, including 10,000 Jews, by issuing, against the orders of the Portuguese government, visas allowing them to flee the country and reach Portugal. It is an act of resistance that has no equal and is described by historian Yehuda Bauer as « the greatest rescue action by a single person during the Holocaust. »

The Army Headquarters Hotel

This place, quite unknown by the tourists, is the Army Headquarters Hotel which houses the headquarters of the Defense Zone of the Great Southwest. It was also here that General de Gaulle’s decision not to surrender to the German forces was made. On June 17, 1940, upon discovering that Pétain’s government would sign the armistice, De Gaulle decided to fly to London, from Bordeaux-Mérignac airport, to deliver his famous appeal of June 18, 1940.

Plaque of the high-school Montaigne

After the principal of the high school gave a leave of absence due to the German occupation of the school, a group of students from the high school decided to form the Saucats maquis. On July 14, 1944, denounced to the Germans after an imprudence, the young students were attacked and killed by militiamen before being robbed. Twelve graves were built in the commune of Saucats in spite of the ban and a plaque was affixed to the wall of the high school, so as not to forget these heroes.


Subscribe to the newsletter to receive an e-mail when a new article is uploaded !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :