Limoges en une journée

For the English version, click here

Limoges, aussi connue comme l’ancienne Cité des Évêques, est riche de deux mille ans d’histoire, de l’Antiquité avec la romanisation du territoire due à la perte de la bataille d’Alésia en -52 av JC à aujourd’hui avec la création du centre européen de la céramique qui confirme sa place dans l’industrie porcelainière en passant par le Moyen-Âge où la ville est la cible de rivalités entre le Royaume de France et le duché d’Aquitaine, alors sous possession anglaise. 

Cathédrale St-Étienne
Gare de Limoges-Bénédictins
Quartier de la boucherie

L’identité de la ville est marquée par les arts du feu, à savoir : l’émail, la porcelaine et le vitrail. La porcelaine est présente dans le pavement de certaines rues et places à travers des morceaux de gazettes. Les gazettes sont les supports en terre cuite indispensables à la cuisson de la porcelaine.

La rue Haute-Cité

La rue s’ouvre sur une place, au croisement des trois rues, qui présente de belles bâtisses d’anciens marchands avec l’échoppe typique en rez-de-chaussée. Les étages sont souvent agrémentés de pans de bois et une jolie fenêtre dite « à croisée » est visible au numéro 10.

La cathédrale Saint-Étienne

La cathédrale a nécessité six siècles de construction, du XIIIème au XIXème siècle, dû à l’usage de granit qui est quasiment le seul matériau utilisé. Avant sa construction, une cathédrale romane veillait sur la ville et était construite sur l’ancien emplacement d’une basilique paléochrétienne datant du Vème siècle. La cathédrale actuelle abrite un magnifique jubé Renaissance en calcaire, finement sculpté et représentant les travaux d’Hercule, ainsi qu’une vierge en émail et orfèvrerie. 

La gare de Limoges-Bénédictins

Reconnue comme une des plus belles gares de France, elle surplombe les voies ce qui est assez inhabituel pour être souligné. La structure est en béton armé et recouverte d’un parement en calcaire tandis que le dome est en cuivre. Lorsqu’on rentre dans la gare, des verrières d’inspiration art-déco éclairent naturellement la gare tandis que sous l’emplacement du dôme, les régions desservies sont joliment représentées, à savoir : la Gascogne, le Limousin, la Bretagne et l’Occitanie. 

La rue et le quartier de la Boucherie

Du XIIIème au XXème siècle, ce quartier de Limoges était, comme son nom l’indique, le quartier d’habitation et de travail des bouchers. « La maison de la boucherie » est située au n°36 de la rue et nous permet de nous plonger dans leurs vies quotidiennes familiales et professionnelles. La chapelle Saint-Aurélien se situe au bout de la rue et a été bâtie en 1475 par la corporation des bouchers; les reliques de Saint-Aurélien y sont exposés, il était le second évêque de Limoges et le saint-patron de la confrérie

L’hôtel de ville

Le terme « Hôtel de ville » s’est répandu à la Révolution car il était devenu obligatoire d’allouer au maire et son conseil municipal un lieu pour travailler. Dès 1800, l’ancien couvent situé place Saint-Gérald a été choisi à Limoges pour abriter l’hôtel de ville de la ville, alors encore modeste. C’est avec l’avènement de la IIIème République en 1870 que la ville veut légitimer son pouvoir politique en construisant un imposant bâtiment pour abriter ce dernier. C’est la place Léon Bétoulle qui est désigné pour l’accueillir. 


Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir un mail dès la publication d’un article!


Limoges for a day

Limoges, also known at the former « City of bishops », is wealth of two thousands years of history, from the Antiquity with the romanisation of the territory following the loose of the Alesia battle to today with the creation of the Ceramic European center which confirms the important place of the city in the porcelain industry. Limoges also took an important place during the Middle-Age because it was the target of rivalities between the kingdom of France and the Aquitaine duchy that belonged to the kingdom of England.

St-Étienne cathedral
Limoges-Bénédictins station
Butchery district

The town identity is linked with fire arts such as the enamel, the porcelain and the stain glass windows. The porcelain is also visible in the paving of some streets and places through pieces of gazettes. The gazettes are terracotta supports that indispensable for the porcelain preparation.

The Haute-Cité street

The street opens on a square at the crossing of three streets with great buildings, they belonged to former merchants because they have a typical stall at the ground floor. Stairs are often decorated with timber framings and a cross-window is visible at the number 10.

The Saint-Étienne cathedral

The construction of the cathedral took six centuries, from the XIIIth to the XIXth because of the use of granit, nearly the only one used for the building. Before the cathedral, the town had a roman style cathedral, built on a former Early Christian church from the Vth century. Inside of the cathedral, there is an outstanding limestone rood screen representing the labours of Hercule and a Virgin Mary made of enamel and goldsmithery.

The Limoges-Bénédictins station

Known as one of the prettiest French station, the Limoges-Bénédictins overhangs the railways which is quite unusual. The building is made of reinforced concrete cover with limestone whereas the roof is made of copper. The station is naturally lighted thanks to the art-deco style glass-roofs. Under the copper dome, the regions served by the station are nicely represented; there are the Gascogne, Limousin, Bretagne and Occitanie regions.

The street and district of the Butchery

From the XIIIth to the XXth century, this district was the living and working district of the butchers. The « House of butchery », located at the number 36, helps us to understand their daily family and professionnel lives. The Saint-Aurélien chapel, at the end of the street, has been built in 1475 by the butchers corporation; the St-Aurélien relics are exposed. He was the second bishop of Limoges and the patron saint of the fraternity.

The hometown of Limoges

The word « hometown » became democratised during the French revolution because it was became mandatory to give a working place to the mayor and his town council. From 1800, the former couvent located at Saint-Gérard square has been chosen to house the Limoges hometown, modest at the time. The town wanted to develop its legitimate political power at the time of the IIIrd Republic, in 1870. The Léon Bétoulle square has been chosen to host the building of the hometown we know today.


Subscribe to the newsletter to receive an email when a new article is uploaded!

2 commentaires sur « Limoges en une journée »

Répondre à Sophie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :